BEETHOVEN Johanna van, née REISS (1786-1868)

Johanna Reiss naît à Vienne en 1786. Fille de tapissier, elle connaît dès son plus jeune âge des relations difficiles avec ses parents.

Elle épouse Kaspar Anton Karl, frère de Ludwig, le 25 mai 1806. Ils ont un fils unique, Karl. Le caractère souvent suspect de Johanna, fait que son beau-frère s'en méfie. Plusieurs faits d'escroquerie, de malversation ou encore de calomnie ont été relevés par les historiens. En 1811, elle simule son propre cambriolage et se retrouve mêlée à des affaires de vols de bijoux. Arrêtée par la police, elle est jugée en décembre de la même année pour défaut de paiement de dettes. Pour se défendre, elle se plaint que son mari ne lui donne pas assez d'argent.

Le tribunal condamne dans un premier temps Johanna à un an de "sévère emprisonnement" (menottes aux jamabes, régime sans viande, repos sur des planches, conversation interdite avec quiconque sauf avec ses geôliers...). Grâce à l'intervention de son mari, la peine sera réduite à deux mois pour finalement être annulée en appel. Malgré tout, Johanna continue à vivre au dessus de ses moyens et accumule les dettes.

On comprend mieux ce qui pousse Beethoven à tout faire pour obtenir la garde de son neveu Karl lorsque son frère décède en novembre 1815. Beethoven, sans surprise, avait une vision extrêmement négative de Johanna. Dans une lettre datée de septembre 1826, il va jusqu'à traiter de « personne extrêmement dépravée» et la décrit comme «mauvaise, malveillante». Il la surnomme même "La reine de la nuit". Jakob Hotschevar, tuteur légal de Karl, partage l'avis du compositeur et refuse même en 1830 de prendre sous tutelle sa fille Johanna Ludovika. Les premiers succès l'opposant à Johanna eurent des conséquences néfastes pour le jeune garçon qui tentera plusieurs fois de s'enfuir chez sa mère.

Johanna donne naissance le 12 juin 1820 à une fille illégitime, nommée Ludovika Johanna. Johann Kaspar Hofbauer reconnaît l'enfant et apporte même un soutien financier. Elle décède à Vienne en 1869.