BRUNSVIK Josephine von (1779-1821)

Josephine von Brunsvik (1779-1821)

Josephine voit le jour le 28 mars 1779 à Pressburg (Bratislava en Slovaquie). Soeur de Thérèse von Brunsvik, Pépi est la troisième enfant du Comte Anatol Brunsvik (1745-1792) qui avait épousé le 16 mai 1774 la baronne Anna Barbara von Seeberg. Ayant reçu la même éducation que son frères et ses soeurs, elle se rend à Vienne en 1799 avec Thérèse et leur mère qui convainc Beethoven de devenir leur professeur de piano. Durant ce même séjour, Josephine épouse le comte Joseph von Deym, homme de 47 ans. Le compositeur est un hôte régulier du couple qui donne régulièrement des leçons à son élève. Les concerts organisés au domicile distraient Joséphine qui cherche à fuir sa vie monotone et son mari inculte. En janvier 1804, le comte décède d'une pneumonie lors d'un séjour à Prague, laissant une veuve et quatre enfants. Pépi sombre dans une sévère dépression. Elle trouve réconfort en hébergeant provisoirement sa soeur Charlotte qui épouse en 1805 le comte Emericj Teleki. 

Beethoven reste un fidèle visiteur. Les lettres qu'il lui adresse (découvertes en 1957) montre qu'il éprouve une forte passion pour Joséphine durant la période 1804-1807. Pépi reste discrète sur cette relation. Un mariage est-il envisagé ? Peu d'indices le prouvent. Inséparable de sa soeur Thérèse, elles effectuent ensemble de nombreux voyages. En 1808, elles rencontrent en Suisse le comte Stacklberg qui devient un intime de Josephine. Sensible à l'attention qu'il porte à ses enfants, elle accepte de l'épouser le 13 février 1810. Le couple a trois filles. Malheureusement, de fréquents problèmes d'argent conduisent à une inévitable séparation. A la suite d'un héritage en 1815, le comte décide de repartir en Russie sans avoir réussi à convaincre son épouse de le suivre. Josephine perd la garde des enfants qu'elle ne revoit que deux ans plus tard. Elle décède à Vienne le 31 mars 1821, âgée de 42 ans.