MOZART Wolfgang Amadeus (1756-1791)

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Wolfgang Amadeus Mozart naît à Salzbourg le 27 janvier 1756. Fils de Leopold Mozart, compositeur et éminent pédagogue, ses dons prodigieux font du jeune garçon l'idole des cours Européennes dès l'âge de six ans. Ses nombreux voyages (Allemagne, France, Angleterre, Italie...) et ses nombreuses rencontres (Jean Chrétien Bach, Padre Martini...) lui forgent une éducation musicale exceptionnelle. Devenu adulte, il cherche à fuir Salzbourg face aux conflits qui l'opposent régulièrement avec l'archevêque Colloredo. Après être passé par Mannheim et Munich, il cherche un poste à Paris en 1778 sans succès. Désabusé, il revient sans sa mère décédée (qui l'accompagna seule durant son voyage) à Salzbourg où son père l'attend avec impatience pour reprendre du service. En 1780, Munich lui commande l'opéra Idoménée qui rencontre un franc succès. A son retour, l'archevêque en séjour à Vienne lui demande de le rejoindre en tant que domestique. Ne supportant plus la situation qui est la sienne, Wolfgang rompt définitivement avec Colloredo et se fixe comme compositeur indépendant.

Hébergé dans la pension de Mme Weber, sa futur belle-mère, il peine à trouver sa place dans la société musicale. Cependant, son jeu pianistique brille dans tous les salons et lui permet d'établir de solides connaissances dans le milieu aristocratique. Il épouse Constance en août 1782 contre la volonté paternelle. Ses succès deviennent plus fréquents et la cour lui commande plusieurs opéras. Durant dix ans, malgré certains échecs, Mozart s'impose comme l'un des compositeurs majeurs de Vienne où il décède le 5 décembre 1791. Après sa mort, sa célébrité s'amplifie et le compositeur s'impose définitivement dans le coeur des viennois.

Beethoven aura toute sa vie une profonde admiration pour son aîné. Il le rencontre peut-être à Vienne en 1787.  Mozart exerce une grande très grande influence sur les premières oeuvres de Ludwig qui n'hésite pas à dire un an avant sa mort : "En tout temps j'ai été des plus grands admirateurs de Mozart, et je le resterai jusqu'à mon dernier souffle."