RODOLPHE, Archiduc d'Autriche (1788-1831)

Archiduc Rodolphe (1788-1831)

Rudolph Johann Joseph Rainier naît à Florence (Toscane) au Palais Pitti. Il est le plus jeune fils de l'empereur Léopold II et de Marie-Louise d'Espagne. Bon musicien, il donne son premier concert comme pianiste à l'âge de quinze ans. Vers 1803, il devient l'élève de Beethoven, musicien qu'il admire. Rodolphe se destine à une sa carrière ecclesiastique. Elu archevêque-coadjuteur d'Olmütz-Olomouc en 1806, il succède au cardinal Maria-Thaddeus von Trauttsmandorff Weinsberg comme prince-archevêque le 24 mars 1819. Deux mois plus tard, le pape Pie VII le nomme cardinal-prêtre de l'église S. Pietro à Montorio. Ordonné prêtre le 29 août 1819, il est consacré un évêque un mois après. Il décède le 24 juillet 1831 à Baden bei Wien et est inhumé dans le Crypte imériale de Vienne. Son cœur repose dans la crypte de la cathédrale Saint-Venceslas à Olomouc.

Pianiste honorable, il s'essaye également à la composition sous l'oeil d'un Beethoven probablement peu impliqué. Il fait parti des personnalités sollicitées par Anton Diabelli pour écrire des variations sur un thème de valse. Les deux hommes deviennent amis et l'archiduc devient l'un principaux mécènes de Beethoven. En 1809, Il s'associe aux princes Kinsky et Lobkowitz pour verser une rente annuel au compositeur. Pour Beethoven, c'est un lien précieux avec la cour. En contrepartie, il lui dédie des œuvres majeures comme le trio pour piano Opus 97, la sonate "les adieux" ou encore le concerto pour piano n°5. Les deux hommes resteront en contact jusqu'en 1824.